Accueil Qui sommes nous ? Contact

Accueil > Découverte > Le patrimoine

Le patrimoine

BANNAY

L'église Saint Julien
Ce sont les moines de Saint-Martin de Tours qui rebâtissent le choeur actuel de l'église dans la seconde moitié du XVème siècle, vers 1460. La voûte du choeur est très belle, avec ses nervures retombant sur des culs de lampe sculptés et les fenêtres d'origine décrites comme étant remarquables.

Aux environs de 1500, le chapître de Saint-Martin de Tours cède les terres de Bannay, et donc l'église à Matthieu et Jean de Givry, qui font construire une partie de la nef, jusque là où est visible encore dans la voûte la reprise de maçonnerie. Les guerres d'Italie de François Ier retentissent. Jean de Givry, officier de la suite du Roi, est retenu loin de Bannay.

1562 : les Calvinistes et les Huguenots détruisent la nef toute neuve, brisent les vitraux d'origine et les fenêtres du choeur. Blaise, fils de Jean de Givry, rebâtit la première partie de la nef, mais il meurt avant la fin des travaux. Claude, arrière petit-fils de Blaise, reprend les travaux et, à son tour, meurt en 1769. C'est Anne de Givry, fille de Claude, quatrième génération après Blaise qui, en 1781, en faisant construire deux tours en poivrières a terminé l'église telle que nous la voyons aujourd'hui.

Ainsi, plus de 300 années séparent la grande porte d'entrée du fond du choeur : de 1460 à 1781. Sur ce court trajet, on remonte le temps de Louis XVI à Charles VII. Les fonts baptismaux et le confessionnal sont d'une grande beauté d'exécution et représentent un mobilier de grande valeur.Ils sont d'ailleurs inscrits ainsi que la Chaire à l'inventaire des monuments historiques.

Belleville sur Loire

L'Eglise gothique Saint-Rémy
Il existait une église dédiée à Saint-Rémy en 1164, mais celle-ci fut entièrement reconstruite et élevée d'un seul jet au 15ème siècle.
Les vitraux modernes de Max Ingrand remplacent les précédents datant de 1878, détruits lors de la seconde guerre mondiale. La beauté des colories, leur vivacité et le choix du bleu rappellent que ces vitraux sont l'oeuvre d'un artiste de grand talent. Mise en valeur le soir par une illumination.

Léré

Léré petite cité ancienne et vivante du Val de Loire Berrichon, offre aux amateurs de vieilles pierres, sa collégiale (inscrite sur l'inventaire supplémentaire des monuments historiques le 2 mars 1926), sa crypte (classée aux monuments historiques le 2 mars 1912 ainsi que la porte ouest de la collégiale) et de nombreuses maisons anciennes.
La Crypte de la Collégiale constitue le joyau de cet édifice par ses proportions et la pureté de ses lignes architecturales.
Bâtie aux alentours du XIème, abandonnée puis récemment restaurée, elle est accessible aux visiteurs en saison d'été. 

SANTRANGES

Juchée sur un coteau, l’église Notre Dame, datant du XIIème siècle ( le coeur l'abside et le portail inscrits sur l'inventaire supplémentaire des monuments historiques le 17 avril 1931 ), possède les mêmes beaux chapiteaux que celles de Savigny. Elle fait partie du circuit du Berry roman. Elle est en grès rouge du pays, a un beau portail en plein cintre à trois voussures. La chapelle latérale accueille la châsse de Saint Posen, né à Santranges au Vème siècle, il fut l'évangélisateur des bergers du val de Nancré. La grange pyramidale, les châtaigneraies vieilles de trois siècles situées sur d’anciennes mines de fer, complèteront votre visite de Santranges.
L'église est visitable tous les jours de 9h à 19h sauf le mercredi

SAVIGNY EN SANCERRE

Entre les années 560 et 680, le Maître des monnaies frappait des pièces d’or à Savigny, ce qui permet de fonder l’hypothèse d’un village ancien. La vaste église prieurale Saint Symphorien date du XIIème siècle et a été remaniée au XIXème. Elle comporte des fresques du XVème, de jolis chapiteaux identiques à ceux de Sainte Gemme et de Santranges, l’abside est hémicyclique à l'intérieur et polygonale à l'extérieur. Le portail est surmonté de huit rares modillons représentant les sept péchés capitaux et l’acédie, péché de langueur des religieux médiévaux.
Dans le cimetière, il est possible de voir la chapelle rustique Notre Dame de la Recouvrance datant, vraisemblablement, du XVème siècle, possédant un autel en bois du XVIIème. Ses poutres apparentes portent des écussons anonymes. La Vierge y est vénérée depuis le XVème siècle sous le nom de "La Bonne Dame de Savigny". Un pélerinage très fréquenté lui est consacré le 15 août.
Plusieurs habitations des XVème et XVIème, avec leurs colombages et torchis sont visibles dans le bourg, au faubourg des Petiots, au Pressoir et à Verneau qui sont des hameaux de Savigny. En outre, au hameau du Pressoir, on peut voir des maisons aux cheminées sarrasines, rondes.
Parmi ses habitants célèbres, Savigny compte, entre autres, Michel Abadie (1866-1922), instituteur et secrétaire de maire, poète, journaliste, ami de Zola et de Francis Jammes. Un de ses poèmes fut mis en musique par Gustave Charpentier.

BOULLERET

L'origine du nom de Boulleret vient sans doute de Bouleretum, que l'on trouve en 1294 et qui signifie vraisemblablement "lieu planté de bouleaux".

L’église gothique Sainte Marie-Madeleine date du XVème siècle. Son clocher-porche est du XVIIIème. A l'intérieur se trouvent des statues du XVIème siècle.
Datant du XIVème siècle, entouré de douves profondes, ne manquez pas de découvrir le château de Buranlure, classé aux monuments  historiques le 5 mai 1944, (privé, visitable lors des journées du patrimoine) car un magnifique panorama s'offre à vous. Il est le témoignage éloquent du savoir faire des bâtisseurs de l'époque et de son histoire mouvementée.
En passant dans Boulleret, il faut se rendre aux différents lavoirs et fontaines qui viennent d’être restaurés. Entre autres, la fontaine Saint-Martin dont le site verdoyant est aménagé et reçoit chaque année un pélerinage traditionnel. Mentionnons encore les fontaines et les lavoirs aux Fouchards et au Gravereau.

SAINTE GEMME EN SANCERROIS

C’est la seule commune viticole de la Communauté de Communes. Ses vignes sont classées en A.O.C Sancerre dans son patrimoine, les caves tiennent une place spécifique. Son église Sainte-Gemme (inscrite à l'inventaire des monuments historiques le 1er octobre 1926) possède des chapiteaux du XIIème siècle semblables à ceux des églises de Savigny et de Santranges, le même sculpteur aurait donc oeuvré sur les trois édifices.
On compare parfois le clocher de Sainte Gemme à un "Phare du vignoble", en arrivant de Sancerre, il émerge de l'océan de vignes qui couvre les collines. L'église date de la fin du XIIème et a été restaurée en 1601, notamment la tour clocher.

Le hameau de Vraignon a vu naître les fils des familles Grangié, Ruellé et Barré, qui se sont illustrés dans l'Eglise et la vie politique, à Paris au XVIème siècle.

Etienne Barré fit construire le château du Nozay encore existant de nos jours.

SURY PRES LERE

L’église Saint Jean-Baptiste (classée aux monuments historiques le 28 février 1992) date de la fin du XVème siècle. Elle fut reconstruite vers 1500 en raison, peut-on penser, des destructions causées par la guerre de cent ans. La première église date des années 1200 puisque l'on sait qu'en 1230 le chapelain de la paroisse se nommait Guillaume. L'église a la particularité d'avoir un mur-clocher. Son portail ouvragé, sa très belle crédence, sa nef et son chœur en voûtes d’ogives sont à découvrir. Dans le bourg on peut voir le Puits Mardelon avec sa forme en cul-de-four et la maison de Ferdinand Gambon (1820-1887), défenseur courageux des humbles dans les années 1860-1880, qui resta connu comme "l'homme à la vache".

Tourisme dans le Cher en Berry !
www.berryprovince.com

POINT INFORMATION TOURISTIQUE DU HAUT BERRY VAL DE LOIRE - Route de Sancerre - 18240 BELLEVILLE SUR LOIRE - Tél. : 02 48 72 54 96

Liens utiles Contact Mentions légales

Création de site par